dimanche 25 octobre 2015

Ecolieu en crise

ça fait un moment que j'ai envie d’écrire ce texte pour le blog. C'est mon propre point de vu à propos de la situation au Portail.

J'ai réfléchi beaucoup sur le cas de la Grèce en ce moment. Comme la zone Euro notre projet collectif traverse une période de crise profonde. Une crise qui a ses racines dans des questions economiques et l'érosion des liens de confiance entre certains membres du groupe. Par dessus tous ça, c'était moi, l'allemand dans le groupe qui a exprimé ouvertement mon opinion que le boulanger et sa femme devraient partir si on voulait que le projet puisse continuer d'exister. Depuis, les autres membres du groupe se sont mit aussi d'accord avec cet analyse.

 Une des réactions des gens qui gravitent autour du Portail (mais qui sommes extérieurs au projet d'habitat) était d'être choqué par la violence de l'acte de demander que des membres du groupe partent : 'Est-ce que c'est ça la solidarité? N'étiez-vous pas les gens qui disaient qu'un autre monde était possible ???'
Et puis Dominique a exprimé qu'on etais en train de supprimer une facon de penser et a affiché sa reponse a l'entré du fournil.
La reponse de Dominique a notre demande de payer son loyer

C'est là ou s'arrête la parallèle avec la Grèce. J'ai lu une phrase à propos de la crise Grecque dans un entretien avec Yanis Varoufakis, l'ancien ministre de la finance greque. Il y a beaucoup de vérités dans cette crise. Et tellement de questions : Serait -t-il mieux si la Grèce sortait de la zone Euro ou pas ? Y a-t-il une voie de sortie ou au moins une voie moins pénible ? C'est qui le coupable ? Je ne prétendre connaître les réponses à ses questions.
Je sais par contre que notre petit collectif va casser si nous ne changeons pas radicalement la situation actuelle. L'atmosphère en 2015 est devenu toxique. Nous avons arrêté de manger ensemble, nous ne nous parlons plus et on se salue peine. Comment est-ce qu'on est arrivé là ?


En 2006, des années avant que j'ai rejoint le projet, un groupe de personnes a formé pour réfléchir un projet collectif et rural dans le Jura. Un endroit pour expérimenté comment vivre ensemble à plusieurs familles – pas une famille, une maison un jardin clôturé… Comment trouvé une équilibre entre l 'espace privé et les espace partagés ? Un endroit capable d'encourager une culture d'echange et solidarité entre les acteurs du lieu. Un endroit de soutien pour la création des activités professionnelles (artisanales, agricoles…). Une site ouverte à l'extérieur à travers des activités culturelles, sociales et commerciales.
Depuis, le groupe a évolué. Des départs, les nouveaux arrivés. Nous avons rejoint le projet en 2008. Le groupe a acheté le site en 2009 et la vision est devenu concrète.
La Solidarité, le partage, le collectif… ce sont des jolis mots. Si on veut faire naître un dynamique il faut une vision qui est capable de porter, d'inspirer, comme la phrase attribué à St. Saint-Exupéry :


'Quand tu veux construire un bateau, ne commence pas par rassembler du bois, couper des planches et distribuer du travail, mais réveille au sein des hommes le désir de la mer grande et large.'
Mais une fois le désir de la mer est réveillé, il faut quand même commencer à rassembler du bois, couper des planches etc. Bref, il faut inventer une forme d'organisation, se mettre d'accord sur quelques règles a suivre… Il faut aussi trouver de l'argent pour acheter le bois et les outils pour transformer le bois en planches.

Le groupe a dépensé 90 mille euros pour l'achat du site au Portail. Le bâtiment neuf ou se trouve le fournil a coûté tant d'euros. Chaque personne était d'accord pour mettre 15 000 euros en capital pour la SCI en 5 ans. Personnellement, moi et ma femme nous avons mis que la moité pour l'instant. Il y a des personnes qui ont mis beaucoup plus dans le projet. Irène et Dominique ont mis un peu plus que 800 euros ensemble. Par contre ils ont demandé au groupe de financer l'achat de leur premier four et donc ont reçu plus d'argent du groupe pour ça qu'ils ont mis dans le projet collectif.
Fin 2014 Dominique a laissé entendre qu'il ne payera pas son loyer pour l'année. Malgré les tentatives répetés du groupe pour mettre un calendrier de payement, il a bloqué tout dialogue pendant des mois à ce propos.

En parallèle il a ignoré les demandes de la part du groupe qu'il dégage la vieille maison au Portail pour qu'on puisse commencer les rénovations intérieures. Le nouveau fournil était déjà fonctionnel (depuis novembre 2014) et on avait besoin pour des questions de délais de subventions d'avancer le chantier de la maison. Dominique faisait du pain dans son nouveau fournil mais il continuait à faire du pain dans deux fours qui se trouvaient dans la vieille maison. Quand, en février, deux mois après la date limite qu'on a fixé pour vider la maison il n'y avait pas de mouvement de sa part, Dominique a retourné l'argument en disant qu'on était pas assez 'zen'. Il a finit de débarrasser la maison en juillet.
En Janvier 2015 une incendie c'est produit dans le nouveau four – ce qui a aggravé la situation mais qui ne l'a pas crée.
Ça c'est le contexte dans lequel qu'on a demandé de Dominique et Irène de partir.
C'est ma conviction qu'on ne peu pas faire parti d'une collectif si on ne veut pas prendre on compte les besoins des autres membres.
C'est ma conviction que Dominique et Irène seront mieux dans un contexte individuel, ou ils peuvent avancer à leur rythme.
C'est ma conviction que le projet au portail va casser si ils ne partent pas dans une avenir proche.

Jusqu'à présent on a été lent à partager notre version de l'histoire à l’extérieur. Dominique et Irène n'ont pas hésité. Ils ont partager leur version avec des amis commun, des clients au marché, des producteurs qu'on invite pour les grands marchés au portail. J'ai entendu une écho de cette version, qu'on les a mit a la porte, même jeté dehors comme des chiens. On a fait rien de ça. Ils sont toujours là. On leur a demandé de partir. Pour l'instant ils ont ignoré cette demande.

Thomas

Update 2016
Depuis avril 2016 Dominique a payé tous ces dettes de 2014. La situation reste bloqué, mais après un année de conflit on a appris a encadrer leur présence et de se concentrer de nouveau sur nos projets.

La tonte 2015

Claire

Comme chaque année l'automne est la periode de la tonte de brebis, ce qui termine la periode de lactation. Mais cette année Jean-Marc le tondeur qui vient depuis le debut pour tondre nos brebis n'est pas venu cette année parce que Claire et Yan ont tondu tout le troupeau eux meme. Claire a deja participé aux concours de tonte en Dordogne et a beaucoup d'experience. 

Halloween au portail


On etais une vingtaine hier au portail pour l'atelier sculpture et l'atelier cuisine de courge. Le soir on mangé ensemble. Au menu: Chips de butternut, soupe au potimarron et tarte de potiron. Et puit on a redemarrer la saison des soirée jeux avec une trentaine de personne de toutes ages.

Agricola, le jeux